samedi 6 septembre 2008


 Pour davantage de précisons et un sujet mieux illustré , aller sur la morphologie de la fourmi
  

Le corps est partagé en trois parties :



Davantage de précisions : anatomie de la fourmi en flash

L'étranglement entre le thorax et l'abdomen le range dans l'ordre des Hyménoptères. Un ordre immense avec 100 000 espèces. Une diversité de comportements entre les Symphydes, Cynipides , Ichneumonides, Braconides, Chalcidiens et Formicidae que sont les fourmis.
Typiquement, les reines ont des ailes avec deux paires d'ailes à membrures :

Les ouvrières sont aptères.
Ce sont des aculeates par l'aiguillon qu'elles ont au bout de l'abdomen. Un vestige en fait, rares sont les fourmis qui piquent leurs proies. Deux tiers des Formicinae possèdent encore l'aiguillon souvent atrophié ou peu fonctionnel:
 
 Pour être un hyménoptère, il faut étranglement entre le thorax et l'abdomen. Le dernier segment visible du thorax est devenu en réalité le premier segment abdominal. ( segment médiaire). Le deuxième segment abdominal et parfois le troisième se sont rétrécis et constituent le pétiole. S'il est dilaté on le nomme écaille:



La tête :
( tête de Formica sanguinea)




( major Messor barbarus)
Les yeux sont à facettes :30 à 100 selon les espèces.

( oeil de Formica rufibarbis ) photo prise par l'auteur au M.E.B de Perpignan , laboratoire PROMES de Technosud

Les deux antennes sont composées d'un funicule et d'un scape. Le funicule a de 11 à 13 articles, rarement moins:



Une fourmi s'alimente à l'aide de deux mandibules qui ont des dents. Leur rôle est de découper la nourriture :

  

(mandibule Formica sanguinea)
( mandibule de Camponotus sylvaticus )

Derrière des palpes protègent un labre et des pièces buccales. Cet appareil permet d'ingurgiter la nourriture sous forme liquide.
......
Sur la tête les ocelles sont des organes visuels, des yeux simples . Vision infrarouge permettant de repérer les sources de chaleur:



le Thorax:


La forme varie selon les espèces. Le profil peut être arqué, avec ou sans sillon, dépression, etc. Ce sont des signes de reconnaissance taxonomique.
thorax vu de dessous sur une Formica sp:

Articulation d'une patte :
Vestiges alaires d'une femelle :

les trois photos sont de l'auteur , prises au MEB de Perpignan, laboratoire PROMES

Les trois paires de pattes sont semblables. Un organe de nettoyage situé sur les tarses permet à la fourmi de se nettoyer.


( peigne sur Messor barbarus)

L'abdomen :
Le gastre n'est qu'une partie de l'abdomen. L'abdomen s'est rétréci au niveau du pétiole pour se séparer du thorax. La partie proéminente contient les principaux organes digestifs, l'appareil reproducteur et les glandes à venin.
Le jabot , dilatation de l'œsophage, est toujours situé dans le gastre. Il fait la moitié du volume. Son rôle est altruiste. C'est un jabot social car son contenu est régurgité afin de satisfaire les besoins de la colonie. Le processus se produit par dilatation du pharynx.
Le jabot peut énormément se dilater sur les espèces privilégiant les nourritures liquides sucrées. C'est alors une physogastrie.
Les excréments sortent par l'anus. Il est différents dans sa forme selon les espèces :





Des glandes diverses sont parsemées sur le corps. Sur le gastre on y trouve :
- les glandes rectales
- les glandes anales
- les glandes vénimeuses : le venin est peu actif. Certaines n'ont plus d'aiguillon.
- d'autres aux fonctions de phéromones :

Des orifices respiratoires permettent la respiration.


Orifices qui se bouchent dans une fourmi est dans l'eau. Elle peut passer ainsi quelques heures sans être affectée.